Des Alpes à la Mer: Jour 11

Jour 11

… On y danse, on y danse…

La veille, à notre bivouac, on décide avec Lionel de changer nos plans.

Etant donné l’avance que l’on avait sur notre timing, on change de fusil d’épaule pour faire une étape volontairement facile et faire escale au camping d’Avignon.

Cela va faire trois nuits que nous bivouaquons et une bonne douche digne de ce nom nous fera le plus grand bien. D’autant qu’il faut impérativement en profiter pour recharger les batteries des téléphones etc… Afin de pouvoir continuer à vous faire partager cet aventure.

L’étape en elle même ne sera pas très longue, environ 23 Km.

On quitte donc notre bivouac. Fort heureusement le niveau du Rhône n’a pas trop varié. Le mistral commence à souffler et gagner en intensité, et c’est tant mieux. Avec cette aide précieuse, notre vitesse arrive à grimper à 5 km/h, et ceci sans pagayer, mais la force du vent nos oblige quand même à utiliser le gouvernail.

On arrivera très vite au barrage de Sauveterre pour notre unique portage de la journée.

Si la rampe de débarquement est acceptable, il en est tout autre chose de celle en aval. Cette dernière présente une forte pente avec deux rails en bois qui, sur la fin sont détériorés laissant apparaître des tiges filetées menaçant d’abîmer nos kayaks mais également nos jambes. Et pour ne pas arranger les choses, elle est encombrée à la mise à l’eau par quelques arbres et feuillages.

Toute une mission donc, pour remettre à l’eau. On a une petite pensée pour Rikou mais également pour Pierrot Descotes en se demandant comment ils ont pu faire (tous seuls) ces portages titanesques.

On embarque donc péniblement dans des contres courants qui nous « collent » à la berge. Difficile de s’en extraire. Un peu plus loin, on rejoint les courants bienfaiteurs qui nous mènerons avec l’aide du mistral rapidement à Avignon.

J’avais sur Google Map repéré le camping qui, d’après la photo satellite était placé juste au bord du Rhône. Je m’extasiais déjà devant une arrivée triomphale dans cette ville magnifique. J’ai vite déchanté en m’apercevant sur place que la berge était dépourvue de rampe. Seul un quai qui servait tous les quarts d’heures à une navette fluviale était disponible. On décide donc péniblement d’extraire nos kayaks de l’eau en utilisant ce quai pour ensuite trouver l’entrée du camping. Au final, encore une galère de plus. Le camping était bien à côté du Rhône, mais il fallait porter sur au moins 600m et faire le tour complet pour trouver l’entrée.

13h30

On s’installe enfin sur notre emplacement.

Après une bonne douche, direction le resto pour un bon repas bien copieux.

On prend notre temps et décidons ensuite de visiter Avignon.

Demain, on prévoit une étape de 53 Km environ, et si ma météo est avec nous, on commencera à bifurquer dans le « petit Rhône ».

2 réflexions sur « Des Alpes à la Mer: Jour 11 »

  1. Yves, je me demande à quel moment tu peux prendre le temps d’écrire l’article sur chacune de vos journées qui ont l’air très intenses, car tes articles non seulement sont longs mais en plus ils sont très bien écrits, et l’ambiance qui est décrite nous fait un peu naviguer avec vous.
    Denis

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.